Objectif Bio

De quoi parlons-nous ?

Compte tenu des enjeux multiples auxquels l’agriculture française doit faire face, il est primordial d’encourager les initiatives de production alimentaire rentable, de qualité, et bénéfique pour la société comme pour l’environnement. Grâce à un apprentissage mutuel à partir d’expériences innovantes, les élus ont les moyens de fournir à la profession agricole les moyens de réaliser ces objectifs ambitieux.

Objectif bio se propose d’interroger les opportunités liées au développement de la bio dans les thèmes suivants :

Equilibrer le développement local : devant le constat d’une baisse marquée du nombre d’agriculteurs (-20% de 2000 à 2010), la bio est un modèle qui permet la création d’emplois verts et la structuration de filière dans les territoires. Elle peut se poser en outil de développement local de par la relocalisation non seulement de la production agricole, mais aussi de la décision en ce qui concerne l’alimentation, l’agriculture et ses interactions avec l’environnement. Cette démarche s’inscrit dans le mouvement de décentralisation que nous connaissons actuellement.

Protéger nos ressources naturelles : répondre aux besoins alimentaires des générations présente et futures nécessite de s’assurer de la durabilité de nos modèles de production, en prouvant que la transition écologique des agricultures françaises dans leur diversité est en marche. L’écologisation des pratiques agricoles actuelles conduira à une meilleure protection de nos ressources naturelles, en particulier les sols, l’air, l’eau, et la biodiversité.

Préserver nos terres agricoles : ces terres sont en effet soumises à de nombreuses pressions, notamment liées à une artificialisation des sols toujours plus importante. Entre 1998 et 2007, près de 75 000 ha de Surface Agricole Utile ont ainsi disparu chaque année en France. Il existe cependant des alternatives crédibles (valorisation de friches, aménagement raisonné du territoire …) que les décideurs et les législateurs ont la possibilité de promouvoir.

Améliorer notre alimentation et notre consommation : fournir à tous une nourriture saine et équilibrée en quantité suffisante est une nécessité. Cet engagement doit se faire sur la base d’une économie équitable de filière agro-alimentaire qui prévoie des procédés de transformation limitant autant que possible l’apport d’additifs et auxiliaires technologiques.

Comment fonctionnons-nous?

 

Afin de parvenir à des échanges nourris et de qualité, nous prévoyons pour ce club d’organiser des rencontres biannuelles à l’initiative et l’invitation des parlementaires, ainsi que l’organisation de colloques et conférences relatives aux enjeux de la bio et la parution d’une newsletter tous les deux mois à destination des membres du club.

L’organisation de ces échanges se justifie toujours sur des sujets et problématiques d’intérêt général liées aux politiques publiques locales, nationales ou communautaires. Aucun sujet ne peut être lié directement à la situation d’un acteur économique privé de la filière.

Laisser une réponse